Skip to content Skip to navigation menu

Secourir un animal en urgence


Imaginez la scène. Vous marchez dans la rue lorsque vous apercevez un animal allongé au sol. De là où vous êtes, il vous semble qu'il a perdu conscience... sauriez-vous quoi faire ?

Agir dans l'urgence pour secourir un animal peut être une épreuve éprouvante, surtout si vous n'y êtes pas préparé. Heureusement, les principes de premier secours destinés aux êtres humains peuvent également s'appliquer aux animaux, et peuvent donc vous aider à agir. Faisons un petit récapitulatif de ces principes :

1) Ne paniquez pas.

C'est certain, c'est plus facile à dire qu'à faire. Mais prenez le temps de réfléchir, il existe toujours quelque chose que vous puissiez faire, quelle que soit la situation.

2) N'aggravez pas l'état de l'animal.

Ne vous précipitez pas sans réfléchir. Ne déplacez pas immédiatement un animal qui souffre d'un traumatisme. De même, si vous voyez quelque chose d'étranger dans le corps de l'animal, n'essayez pas de l'enlever car vous pourriez augmenter l'hémorragie.

3) Les deux mots d'ordre :

respiration et circulation

Les voies respiratoires semblent-elles intactes ? Y a-t-il quelque chose qui les obstrue ? Si cela vous semble sans danger, ouvrez la gueule de l'animal et tirez sa langue. Vous pourrez ainsi voir si les voies respiratoires sont obstruées par un élément étranger.

Respire-t-il correctement ?

Si vous n'en êtes pas sûr, arrachez-lui quelques poils et placez-les sous ses narines. Vous verrez alors si les poils bougent ou non. Après avoir vérifié les voies respiratoires, vous pouvez fermer sa gueule tout en douceur et souffler dans ses narines afin de voir si la respiration est stimulée.

Circulation : sentez-vous son pouls ?

L'endroit le plus approprié pour tâter le pouls est la veine fémorale située dans la partie supérieure et interne des pattes arrière. Si vous ne sentez pas le pouls de l'animal ou si vous soupçonnez un problème respiratoire, essayez d'effectuer une réanimation cardio-pulmonaire (RCP) en appuyant sur la poitrine (juste derrière les pattes avant). Effectuez environ deux pressions par seconde. Effectuez ce massage cardiaque uniquement si vous savez le faire correctement. Si tel n'était pas le cas, l'opération pourrait s'avérer dangereuse. Placez une main sous la poitrine afin de la soutenir et de sentir la pression que vous appliquez lors du massage. Soufflez deux fois dans les narines de l'animal toutes les 15 pressions. Lorsqu'on la fait correctement, la réanimation cardio-pulmonaire est un vrai exercice physique ! (Toutefois, allez-y plus doucement sur les petits chiens).

Dans les cas suivants, il existe quelques gestes faciles que vous pouvez effectuer pour aider l'animal avant de l'emmener chez le vétérinaire :

- S'il a été percuté par une voiture.

Recouvrez-le d'une couverture chaude et, si cela vous semble sans risque, déplacez-le sur une surface dure (une planche, par exemple) tout en maintenant sa tête droite. Faites bien attention si vous pensez que l'animal souffre d'une fracture. Si possible, mettez-le dans une cage afin d'éviter qu'il ne bouge de trop. Si vous ne voyez aucune blessure à l'œil nu, ne pensez pas que tout va bien. Dans bien des cas, les dommages internes sont bien pires que les dommages externes.

- S'il est blessé et saigne.

Nettoyez la blessure avec une solution saline chaude. Si vous n'en avez pas, appliquez un bandage propre fermement pendant trois minutes minimum afin d'arrêter l'hémorragie. Si vous n'avez pas de bandage, improvisez du mieux que vous pouvez avec une serviette ou un chiffon. Si le sang continue de couler, appliquez une autre couche. Faites attention à ne pas étouffer l'animal si la blessure se trouve près de la tête ou du cou. Emmenez directement l'animal chez le vétérinaire.

- S'il fait une crise d'épilepsie ou autre malaise.

Un chien qui fait une crise d'épilepsie doit être placé dans un endroit sombre et frais, car la température de son corps a tendance à augmenter. Si ce n'est pas possible, placez un linge sur ses yeux afin de réduire la lumière et de le calmer. Faites bien attention à ne pas obstruer ses voies respiratoires. Placez un autre linge sous sa tête afin d'éviter qu'il se fasse mal pendant la crise. Essayez au maximum de le maintenir dans un endroit silencieux. Ne le prenez pas dans vos bras car cela pourrait prolonger la crise. Chronométrez les crises (elles durent environ 2 ou 3 minutes) et emmenez l'animal chez le vétérinaire le plus vite possible si cela ne présente pas de risque.

Ne donnez jamais à un animal des médicaments destinés aux humains (surtout les antidouleurs qui peuvent être fatals).

Gardez bien à l'esprit que cet article ne remplace PAS les conseils médicaux qu'un vétérinaire peut vous donner. Si vous faites face à une situation d'urgence, faites appel le plus rapidement possible à un professionnel. Rappelez-vous également qu'un animal blessé sera sûrement terrifié et aura mal. Il se peut donc qu'il vous attaque ou qu'il vous morde. Faites donc aussi bien attention à vous lorsque vous secourrez un animal.

Andrew Bucher
Vétérinaire et cofondateur de MedicAnimal