Skip to content Skip to navigation menu

Maladie parodontale : un fléau tapi dans l'ombre

En tant que vétérinaire, j'ai vu passer dans mon cabinet un nombre incalculable de personnes terrifiées à l'idée de faire anesthésier leur chien ou leur chat pour soigner leurs dents. Je ne sais pas si cela est dû à un manque d'informations ou à tous ces ouï-dire que l'on peut entendre sur la procédure, mais je veux vraiment mettre les choses au clair : de nos jours, l'anesthésie est une intervention sans aucun risque pour votre animal (surtout lorsqu'on lui administre des liquides intraveineux avant l'opération et que des tests sanguins sont effectués avant l'anesthésie), même s'il a déjà un certain âge. Faites-nous confiance, nous sommes vétérinaires, nous ne le ferions pas si l'intervention comportait des risques.


Mais, pour commencer, vous vous demandez peut-être pourquoi les soins dentaires nécessitent une anesthésie. En soignant régulièrement les dents de votre animal domestique, vous veillez à son hygiène buccale, mais surtout vous protégez sa santé à long terme. Les soins dentaires sont essentiels, mais malheureusement négligés, même par les propriétaires les plus consciencieux. Les problèmes sont quasiment les mêmes que pour ceux des humains, je ne vais donc pas vous ennuyer en rentrant dans les détails : les résidus alimentaires et les bactéries se transforment en plaque dentaire, et le tartre s'accumule sur les dents. Si aucun soin n'est apporté, des problèmes de santé peuvent surgir : mauvaise haleine, infections des gencives, etc. Dans les cas les plus extrêmes, des bactéries buccales peuvent s'infiltrer dans le système sanguin et affecter gravement des organes, par exemple provoquer une infection des valves cardiaques. Rien de tout ça n'est à souhaiter.

Il est évident que vous ne voulez pas que votre animal connaisse ces souffrances. Et vous pouvez l'éviter ! La solution est l'abrasion mécanique : brossage des dents régulier, détartrage et polissage professionnels et un régime alimentaire adapté avec des os naturels et des produits à mastiquer. Toutefois, si l'accumulation de plaque ou de tarte sur les dents de votre animal est trop importante, votre vétérinaire suggérera sûrement une anesthésie générale. C'est en effet le seul moyen à la fois efficace et confortable de faire face au problème, et d'empêcher le développement d'éventuelles complications comme celles mentionnées ci-dessus.

Cela nous amène à l'autre sujet de cet article mentionné dans le titre (certes quelque peu dramatique, mais tout à fait approprié). Si vous hésitez à imposer une anesthésie à votre animal pour le soigner, c'est peut-être parce que vos ne nous rendez pas compte à quel point il est gêné et il souffre. Les animaux sont doués pour cacher leurs souffrances. Il est fort probable que votre chien continue de manger tant que la douleur est supportable, ce qui est dur à avaler quand on connaît le mal que peuvent provoquer les rages de dents ou infections buccales. Par conséquent, la plupart du temps, l'anesthésie est l'option la plus sûre et la plus avisée pour que votre animal se sente mieux et qu'il retrouve une bonne qualité de vie.


Il est certain que la perspective d'une anesthésie peut faire peur, mais je vous assure que dans une très large majorité de cas, elle n'est d'aucun danger pour votre animal lorsqu'elle est effectuée et suivie méticuleusement par un vétérinaire professionnel. De fait, une étude a été effectuée en 2008 sur 117 cabinets vétérinaires et 98 036 chiens (un échantillon assez important pour une étude vétérinaire) : elle a démontré que le risque global était de 0,17 %, et baissait même à 0,05 % (environ 1 sur 1 846) pour les chiens qui ne présentaient pas d'antécédents médicaux avant. Si l'on pense aux complications que peuvent engendrer les problèmes dentaires non traités, je dirais que l'anesthésie est de loin l'option la moins menaçante. Et, si l'on y pense, ne préférerait-on pas, nous aussi, être inconscient pendant que notre dentiste nous charcute la bouche ?

Les astuces d'Andrew pour que votre animal croque la vie à pleines dents :

• Plus vous commencez tôt, mieux c'est. Votre chiot ou chaton doit s'habituer dès son plus jeune âge à ce que vous lui touchiez la bouche : commencez par les joues et les lèvres, puis passez petit à petit (cela peut prendre des jours voire des semaines !) à la langue et aux dents. Soyez patient, n'abandonnez pas !
• Mieux vaut prévenir que guérir. Si, grâce à vos efforts, vous parvenez à brosser les dents de votre animal avec un dentifrice spécialement adapté, vous pouvez crier victoire !
• Il existe également des aliments spécialement conçus pour améliorer la santé buccale de votre animal comme des produits à mâcher ou des friandises.
• Auscultez régulièrement les dents de votre animal (n'ayez pas peur de vraiment regarder partout dans sa bouche si vous ne craignez pas qu'il vous morde) et demandez au vétérinaire d'en faire de même lors de votre visite annuelle.