Skip to content Skip to navigation menu

L'insuffisance rénale chronique : qu'est-ce que c'est ?

L'insuffisance rénale chronique (IRC) du chat est une détérioration des reins sur le long terme. Les reins sont constitués d'environ 200 000 néphrons. Ce sont des unités structurales minuscules qui éliminent les déchets et régulent les électrolytes dans l'organisme. Si ces néphrons se détruisent, les déchets et les électrolytes ne peuvent plus être traités efficacement. Ils s'accumulent alors dans l'organisme du chat, qui tombe malade. À mesure que les reins continuent à se dégrader, des troubles supplémentaires comme un déséquilibre électrolytique, une anémie et des problèmes de pression artérielle peuvent se manifester.

Les reins 

Les reins remplissent cinq fonctions essentielles :

  • le filtrage des déchets de l'organisme (principalement l'urée et la créatinine, qui sont issues de la dégradation des protéines) ;
  • la régulation des électrolytes (le potassium, le calcium, le phosphore et le sodium) ;
  • la production d'érythropoïétine, qui stimule la moelle épinière et l'aide à produire les globules rouges ;
  • la production de rénine, une enzyme qui contrôle la pression artérielle ;
  • la production et la concentration d'urine.
 

 

Il est possible de vivre normalement avec des reins qui fonctionnent à 30 % de leur capacité normale. C'est pourquoi on ne détecte souvent aucun symptôme avant que la barre des 70 % ne soit franchie. Mais dès que des signes apparaissent, il faut entamer un traitement. Il existe des tests de dépistage qui permettent d'identifier les problèmes avant qu'ils ne se manifestent. Il est donc important que votre vétérinaire vérifie si votre chat n'est pas atteint pas d'IRC à chaque visite annuelle s'il a plus de sept ans. Le dépistage comprend une prise de sang, une analyse d'urine et la mesure de la pression artérielle.

Les symptômes

Les symptômes peuvent être vagues et similaires à ceux d'autres maladies. C'est pourquoi le diagnostic de l'IRC ne peut être posé précisément qu'à l'aide de tests cliniques. Vous devez absolument amener votre chat chez le vétérinaire et le faire tester si vous remarquez une polydipsie (une sensation de soif excessive) ou une polyurie (une augmentation de volume des urines). À mesure que la maladie progresse, les autres symptômes courants sont la perte d'appétit, des nausées et des vomissements, la perte de poids, la déshydratation, la constipation, la dégradation du pelage, l'anémie, des aphtes et une mauvaise haleine, la perte de masse musculaire et l'émaciation, ainsi que la léthargie.

Le diagnostic

Votre vétérinaire devra effectuer des tests cliniques pour diagnostiquer précisément la maladie de votre chat. Il fera tout d'abord analyser ses urines. Si elles sont diluées, cela indique que les reins ne sont pas capables de concentrer les urines correctement et n'éliminent donc pas bien les déchets. Il réalisera également une prise de sang pour déterminer les niveaux de créatinine, d'azote uréique (qui sont normalement évacués par les reins) et d'autres composants dans le sang. Une créatininémie élevée est le signe le plus évident de dysfonctionnement de la filtration rénale. Votre vétérinaire mesurera aussi certainement la pression artérielle de votre chat, car l'hypertension peut être une complication des maladies rénales.

L'insuffisance rénale aigüe et l'insuffisance rénale chronique

L'insuffisance rénale peut être aiguë ou chronique. Si elle est chronique, elle provoque la détérioration irréversible des fonctions des reins. Comme les chats dissimulent leur maladie et que les premiers signes d'IRC sont subtils, la maladie est souvent détectée une fois que les reins ne fonctionnent plus qu'à 70 % et que des symptômes graves apparaissent. Vous croirez peut-être au déclenchement soudain de la maladie, alors qu'elle est en réalité déjà bien installée et atteint un niveau critique.

L'IRC peut avoir une ou plusieurs causes. Les facteurs qui favorisent la pathologie sont l'âge, les susceptibilités génétiques (les maladies congénitales comme la polykystose rénale), l'environnement et les toxines, la maladie (les tumeurs, les infections, etc.) et les problèmes dentaires (en raison des bactéries qui pénètrent dans le sang et se retrouvent dans les reins). Les problèmes dentaires peuvent être contrôlés. Il est donc important de surveiller la santé bucco-dentaire de votre chat et de lui faire faire un nettoyage de dents régulier chez votre vétérinaire.

En comparaison, l'insuffisance rénale aigüe (IRA) est caractérisée par l'arrêt brutal du fonctionnement des reins, qui s'accompagne généralement par une diminution de la miction. Les principales causes d'IRA chez les chats sont l'obstruction urinaire, les maladies infectieuses, les traumatismes et l'intoxication (le plus souvent par l'ingestion d'éthylène glycol, que l'on trouve dans les antigels, ou de fleurs de lys). L'insuffisance rénale aigüe est extrêmement grave et peut provoquer une mort rapide. Elle nécessite un traitement en urgence. Le pronostic est généralement mauvais, mais si les dégâts ne sont pas trop sérieux et si le traitement est agressif, il est possible que les reins retrouvent leur fonctionnement normal.

La prise en charge et le traitement

Les chats ne guérissent pas d'une insuffisance rénale chronique, mais il est possible d'en limiter les effets pendant un certain temps. La pierre angulaire de la prise en charge thérapeutique reste le contrôle de la quantité de déchets filtrés par les reins. Comme les néphrons sont en nombre réduit pour traiter les déchets, il faut diminuer la quantité de déchets à un niveau adapté. Pour cela, le chat doit suivre un régime particulier (à base de nourriture spécifique comme les gammes k/d de Hill'sRenal de Royal CaninFKD & FKW de Specific ou Renal d'Eukanuba), prendre des médicaments, suivre une thérapie de réhydratation (vous pouvez essayer d'augmenter sa consommation d'eau en utilisant des fontaines, en ajoutant de l'eau dans sa nourriture, etc., ou en lui administrant des fluides par voie intraveineuse ou sous-cutanée). Si nécessaire, vous pouvez aussi lui donner des compléments électrolytiques. Il existe également des compléments alimentaires qui soutiennent la fonction rénale ou qui « lient » le phosphate (comme Ipakitine), entraînant sa libération par le système gastro-intestinal plutôt que par les reins défectueux.

Le pronostic

L'insuffisance rénale chronique est une maladie incurable. Les seules questions qui se posent sont de savoir combien de temps l'animal va continuer à vivre, et dans quel état. Avec un traitement approprié, le chat atteint peut avoir encore plusieurs mois ou plusieurs années de confort relatif. À mesure que la maladie progresse et que les niveaux de toxines augmentent, il va commencer à souffrir et son état général va se dégrader. Le propriétaire est alors le mieux placé pour prendre une décision finale.

Cet article a été conçu comme un simple guide. Demandez toujours conseil à votre vétérinaire avant de modifier le régime alimentaire de votre chat ou de lui donner des compléments.