Skip to content Skip to navigation menu

Le ronronnement


On sait tous que les chats ronronnent quand ils se sentent satisfaits, et la plupart des heureux propriétaires de chats en font l’agréable expérience quand leur petit compagnon se repose sur leurs genoux (ou sur tout autre support qui a leur attention à ce moment précis : clavier, notes ou autres papiers importants).

C’est lorsqu’ils ne sont encore que des chatons que les chats apprennent à ronronner — un moyen d’informer leur mère que tout va bien autour d’eux. La chatte ronronne alors à son tour pour informer ses chatons qu’elle aussi se sent détendue et satisfaite. Au départ, le ronronnement est donc une forme de communication, et nous devrions apprécier le fait que nos petits compagnons ronronnent en notre présence. C’est le signe qu’ils nous considèrent comme leurs parents !

Mais saviez-vous qu’ils peuvent ronronner pour d’autres raisons ?

Les chats peuvent ronronner quand ils sont blessés, quand ils ont mal (par exemple, lors de l’accouchement) ou même quand ils ont peur (comme chez le vétérinaire). Bien qu’on en ignore la cause exacte, on pense qu’il s’agit pour eux d’un moyen de s'apaiser, voire de favoriser leur guérison. Ronronner nécessite beaucoup d’énergie, c’est pourquoi les chats le font sûrement pour une raison bien précise... mais laquelle ? Quand il s’agit de survie, la nature ne gaspille jamais d’énergie.

L’aspect le plus remarquable de cette question, c’est que les scientifiques savent depuis un certain temps que les vibrations à un niveau de fréquence spécifique peuvent favoriser la guérison. On pense que ces vibrations stimulent la croissance osseuse, même lorsque l’os est cassé. C’est assez impressionnant !

Une grande partie de ces recherches ont été menées il y a plusieurs dizaines d’années en ex-Union soviétique, et exploitées dans des contextes sportifs et médicaux. Toutefois, dans les années 1990, une scientifique du nom d’Elizabeth Muggenthaler (spécialisée en bioacoustique) a enregistré les ronronnements de 44 félins (y compris des guépards, des pumas et des chats domestiques) et relevé une plage de fréquence de 20 à 140 Hertz, celle du chat domestique allant de 20 à 50 Hz en moyenne. Il est intéressant de noter que c’est sur ces plages de fréquence que se produisent l’augmentation de la densité osseuse, le soulagement de la douleur et la guérison.

Comme l’a conclu Muggenthaler :

« Un mécanisme interne de guérison serait bien utile pour augmenter le temps de récupération et entretenir la force osseuse et musculaire pendant les périodes de sédentarité. »

 

L’autre capacité (rapportée de manière anecdotique) que possèdent les chats est celle de « guérir par association ». Il s’agit tout simplement de la capacité qu’ont les chats à favoriser la guérison des malades par leur seule présence. De nombreuses personnes affirment que leurs maux de tête disparaissent si un chat ronronne près d’eux, ou qu’ils ont moins mal à l’estomac si un chat est couché sur leur ventre. Et la plupart des propriétaires de chat reconnaissent immédiatement la sensation de détente et de confort que leur chat leur apporte. On sait bien que les chats réduisent la tension artérielle des personnes âgées, et même que les gens qui ont un chat vivent plus longtemps ! Bien sûr, tout ceci repose sur des faits anecdotiques, mais s’il vous fallait une raison supplémentaire de recueillir un chat, vous l’avez trouvée !

Andrew Bucher
Vétérinaire et cofondateur de MedicAnimal