Skip to content Skip to navigation menu

La santé des félins : les signes avant-coureurs


Les chats sont d'étranges créatures : dans la nature, ce sont des prédateurs hors pair et, à la maison, des animaux très affectueux. En un quart de seconde, votre chat peut passer d'une humeur à l'autre.

Étant par essence de véritables chasseurs, les chats ont tendance à cacher leurs maladies et leurs blessures. Cette capacité essentielle leur permet de survivre dans la nature. Si vous possédez un chat, c'est quelque chose dont vous devez avoir conscience afin de toujours être à l'affût d'éventuels signes précurseurs d'une maladie :

1) La soif

- C'est l'un des symptômes les plus importants à surveiller. En effet, si votre chat boit plus que d'habitude, il peut couver différentes maladies : diabète, infections, troubles rénaux ou maladie du foie.

- Si votre chat souffre de troubles rénaux, ce symptôme se manifestera une fois que ses reins seront endommagés à 75 %. Pour éviter d'en arriver là (et surtout si votre chat commence à se faire vieux), faites-lui faire des tests urinaires deux fois par an. Vous pouvez les faire vous-même à la maison, sans aucune difficulté. Il vous suffit d'acheter la litière Katkor, spécialement conçue pour les tests d'urine : elle vous permet de prélever un échantillon, et de l'emmener au plus vite chez le vétérinaire (gardez l'échantillon au frigo en attendant).

- Les reins des chats fonctionnent en général à merveille, mais ils finissent toujours par connaître des problèmes avec l'âge (généralement à partir de 7 ans).

- Faites donc bien attention à ce que boit votre chat, c'est un signe précurseur important à repérer. Un chat qui mange principalement des croquettes sèches aura tendance à boire plus qu'un chat qui mange du pâté. Toutefois, si vous vous rendez compte que votre animal boit plus que d'habitude, faites-le examiner.

2. Pas de toilette et un pelage négligé

- Nous le savons tous, les chats aiment prendre soin d'eux-mêmes, être propres. Si vous remarquez que le pelage est négligé et terne, et que votre chat ne fait pas correctement sa toilette (surtout en bas de la colonne vertébrale), il se peut que votre animal souffre d'un début d'arthrite, de douleurs buccales ou d'un malaise général. Dans tous les cas, il est préférable de consulter un vétérinaire.

3. Le comportement alimentaire

- Si vous avez l'impression que votre chat mange moins, agissez au plus vite et ne laissez pas la situation durer plus de 24 heures. Les chats sont attachés à leur routine, surtout en ce qui concerne la nourriture. Un changement de leur comportement alimentaire peut indiquer que votre animal a mal quelque part (comme les dents) ou souffre d'une maladie (comme une infection, des troubles rénaux ou un problème au foie).

4. La perte de poids

- Prenez l'habitude de peser votre chat tous les mois. Le plus simple est de vous peser, d'écrire votre poids, puis de monter sur la balance avec lui. Soustrayez votre poids, et vous obtiendrez le sien.

- Essayez de repérer d'éventuelles pertes musculaires le long de la colonne vertébrale (vous pouvez alors sentir la colonne qui ressort de manière plus flagrante). Regardez si les côtes sont davantage visibles et palpables.

- Il se peut bien sûr que votre chat soit tout simplement plus dynamique que les autres, et qu'il dépense plus d'énergie qu'il n'en consomme. Toutefois, il se peut également qu'il souffre de douleurs buccales, de troubles rénaux (encore), de nausées voire d'une thyroïde hyperactive (dans ce cas, votre chat mange des quantités normales). Quoi qu'il en soit, la perte de poids ne doit pas être négligée, et vous devez emmener votre chat chez le vétérinaire au plus vite.

5. Un sommeil accru

- Il s'agit d'un symptôme difficile à repérer, car les chats sont les rois de la sieste. Mais ce sont aussi des animaux qui se construisent leurs habitudes et leur routine. Il est ainsi possible de repérer où, quand et combien de temps ils dorment. Si vous avez l'impression que votre chat est léthargique ou qu'il dort plus que d'habitude (par exemple, s'il dort quand vous rentrez à la maison, ou au moment où vous avez l'habitude de le nourrir), cela signifie que quelque chose cloche et que vous devez l'emmener chez le vétérinaire.

6. La respiration bouche ouverte

- Les chats ne respirent jamais la bouche ouverte, sauf en cas de grosse chaleur, s'ils ont fait un grand effort physique, ou s'ils se font examiner par le vétérinaire et sont stressés !- Ce n'est donc pas normal si votre chat respire la bouche ouverte à la maison. Cela pourrait signifier qu'il souffre de problèmes pulmonaires et/ou cardiaques. Si tel était le cas, emmenez-le immédiatement chez votre vétérinaire.Dernière chose : ne paniquez surtout pas si vous repérez l'un de ces symptômes. Dans tous les cas, plus vous vous y prenez tôt, mieux c'est.En tant que professionnels, les vétérinaires préfèrent de loin être en mesure de traiter la maladie à un stade précoce afin d'améliorer la qualité de vie de votre chat, plutôt que de devoir faire face à des symptômes qui se sont déjà trop développés et qui pourront difficilement être soignés.Nous bénissons les propriétaires d'animaux qui prennent rendez-vous dès qu'ils repèrent le moindre problème. C'est ce qui fait toute la différence pour tout le monde, et surtout pour votre chat.

Andrew Bucher
Vétérinaire et cofondateur de MedicAnimal