Skip to content Skip to navigation menu

Comment éviter d’acheter un chiot issu d’un élevage intensif

C’est la semaine de sensibilisation du bien-être des chiots organisée par le Kennel Club dont l’objectif est d’éveiller la conscience générale sur les dangers des centres d’élevage intensifs. Leur but est de s’assurer que les chiots de tous horizons vivent heureux et longtemps, au sein de leur nouvelle famille.Notre chef vétérinaire a concocté une liste de conseils à suivre afin d’éviter d’adopter un chiot élevé dans un centre d’élevage intensif.

Les centres d’élevage intensif de chiots de race sont généralement maintenus dans des conditions déplorables, et sont administrés par des éleveurs peu concernés par le bien-être des chiens. Il arrive souvent que les chiots élevés dans de tels établissements soient associables, affectés par des troubles du comportement et héritent de maladies chroniques. Ils sont également plus enclins à tomber malades.

« Malheureusement, il est parfois difficile de déterminer si un chiot a été élevé dans ce genre de centre. Ces chiots sont fréquemment envoyés dans d’autres villes avant d’être revendus en ligne ou en personne dans des lieux publics, par des spécialistes ou des particuliers.

Si vous avez des doutes sur la légitimité de la personne avec qui vous êtes en contact pour adopter un chiot, n’hésitez pas à alerter les autorités. Observez les points ci-dessous afin de vous assurer que vous prenez une bonne décision ! »

1. Demandez à rencontrer les parents du chiot : ou au minimum sa mère. Si le vendeur trouve une excuse, n’hésitez pas à insister. Il est assez inhabituel de se voir présenté les chiots un par un, vous devriez voir tous les chiots ensemble, avec leur mère. Il est également recommandé de demander à visiter le chenil afin de vérifier son état.

2. Santé : vérifiez que la mère a été vermifugée durant sa grossesse ; si l’éleveur est incapable de répondre à cette question, il faut tirer la sonnette d’alarme. De nombreux vers peuvent être transmis de la mère aux chiots « in utero ». Posez la même question concernant les traitements anti-puces administrés, ainsi que leur carnet de santé afin de s’assurer de sa bonne vaccination.

3. Combien de couchages pouvez-vous compter ? Si le vendeur vous annonce que tous les chiots ont été vendus, mais qu’il y a de nombreux couchages dans l’établissement, il est très probable que vous vous trouvez dans un élevage intensif de chiots. De la même manière, le fait qu’un vendeur propose de nombreuses races différentes est mauvais signe. Dans 99 % des cas, les éleveurs de confiance d’animaux de races se concentrent sur une seule race.

4. Le prix : Si le vendeur offre de se déplacer afin de vous « livrer » le chiot gratuitement, et si le prix annoncé est trop peu cher (100-150 €), ou excessif (2,000 € ou plus). Vous devriez être capable de définir un prix « normal » en faisant quelques recherches.

5. Si vous désirez adopter un chien pure race, soyez préparé à être mis sur liste d’attente pendant quelques temps car ceux-ci sont très demandés. Considérez attentivement le taux de consanguinité de la race que vous avez choisie. Renseignez-vous au préalable sur les problèmes courants dont souffrent les chiens de races, et du coût d’une assurance pour ceux-ci.

Nous recommandons malgré tout de considérer les centres de refuge pour animaux car de nombreux chiots sont abandonnés pour cause de reproduction intensive, ou tout simplement parce que l’éleveur n’a pas trouvé de famille d’accueil suffisamment rapidement. Ces chiots seront déjà vaccinés et vermifugés, et plus important encore, ils méritent l’amour et l’attention d’une famille !