Skip to content Skip to navigation menu

Aimez-vous câliner votre chat ?

« Je pense qu'il est juste d'affirmer que, souvent, les médias sont coupable d'exagération et d’éditoriaux alarmistes, surtout quand il s’agit de nos animaux de compagnie.

Par exemple, un article récent basé sur une recherche qui suggère chiens sont égoïstes. Réfléchissons y une seconde… Comment pourrait-on croire que c’est vrai ?! Mon plus gros problème avec cette recherche est que non seulement le panel utilisé était trop petit, mais, qui plus-est, les tâches qu'ils avaient assignées à ces chiens ont très peu d'incidence sur la détermination de la raison pour laquelle un chien pourrait être égoïste. Pourtant, les titres des articles écrits à ce sujet étaient catégoriques à ce sujet.

Suite à cela, nous avons été confrontés cette semaine avec de nouveaux articles, y compris un du Daily Telegraph au Royaume-Uni, stipulant que «Câliner vos chatons peut vous tuer selon les scientifiques ». Avant d'expliquer pourquoi cette histoire et notamment son titre sont trompeurs, je veux expliquer pourquoi ce genre d’article alarmant me frustre.

En tant que vétérinaire, je comprends pourquoi les animaux sont si importants à nos yeux. En effet, 98 % de nos clients nous ont récemment révélé dans le cadre que nous avons organisé qu'ils considèrent leurs animaux de compagnie comme membre à part entière de leur famille. La promotion d’un comportement responsable vis-à-vis de nos animaux de compagnie est essentiel, notamment à propos de leur alimentation, leur hygiène, ou encore leur éducation. Les propriétaires et, par extension leurs vétérinaires, sont les plus à même de définir ce qui est le mieux pour leurs animaux de compagnie, et malheureusement ce genre de désinformation fait plus de mal que de bien.

Bien que je ne veuille pas trop exagérer en insinuant que les propriétaires vont tout d'un coup emmener leurs chats (qu'ils ont depuis des années) au refuge le plus proche dans la crainte d'être empoisonnés, essayons de mettre ceci en perspective.

Tout d'abord, les chats aiment les câlins - et c'est probablement l'un des plus grands avantages d'être propriétaire d'un animal, car nous aussi adorons cela ! Bien évidemment, les griffures sont souvent inévitables, mais nous ne devrions jamais en avoir peur. Comme toute blessure, il est important de nettoyer toute égratignure avec un désinfectant, et d’utiliser une pommade antiseptique si nécessaire. En cas de doute, consultez votre médecin - surtout si vous êtes immunodéprimé.

J'ai été personnellement griffé beaucoup de fois, soit par un chat grincheux ou nerveux (comme l'ont été mes collègues) et n'ai jamais eu aucun problème par la suite, car je m’assurais de nettoyer les plaies correctement, et suivait leur guérison d’un œil attentif. Il est important de réaliser qu'il y a un risque, mais un risque minuscule. Je n'ai connu qu’une poignée de clients qui se sont retrouvés infectés par la Maladie des griffures du chat ; bien que leur expérience ait été très désagréable pour eux, il convient de reconnaître que sa prévalence est de 0,0045% (comme indiqué par l'article, mais seulement à la fin !).

Les médias seraient bien mieux avisés d’écrire des articles au sujet des maladies d'animaux qui peuvent nuire à la fois à nos animaux et aux humains, tels que la Toxocara canis. Ceci est un type d’ascaris chez les chiens qui peuvent causer la cécité (parfois irréversible) chez les enfants (en particulier les enfants de moins de trois ans) et les jeunes adultes. La voie de transmission se fait par l'ingestion de sol contaminé ou du sable, via les œufs de vers qui peuvent être trouvés dans les sablières et les parcs que nous fréquentons tous les jours. Si les médias faisaient plutôt campagne aux lecteurs pour leur rappeler de vermifuger leurs chiens régulièrement (tous les 3 mois) et de ramasser leur déjections par la suite, ils rendraient un bien meilleur service d’utilisté publique d’information. »

Andrew Bucher, le vétérinaire en chef chez MedicAnimal