Skip to content Skip to navigation menu

Aidons les personnes âgées à garder leurs animaux de compagnie

D'après nous, toute personne responsable devrait être en droit de garder son animal de compagnie, tant que ce dernier reçoit un traitement décent (libre d'exprimer un comportement normal, à l'abri de la faim, la soif, l'inconfort, la maladie, la peur et la violence)

Malheureusement, chaque année au Royaume-Uni, de nombreuses personnes âgées se voient dans l'obligation d'abandonner leurs animaux de compagnie lorsqu'ils partent en maison de repos ou de retraite, et ce pour diverses raisons :

• règle interne interdisant les animaux de compagnie

• règlement soi-disant favorable aux animaux mais qui implique simplement la présence d'un seul animal ou d'un aquarium dans l'établissement

• un nouveau propriétaire s'empresse de revenir sur sa politique favorable aux animaux. C’est actuellement ce que vit Bob en Écosse

Non seulement cette séparation est source d'indicibles traumatismes pour les propriétaires âgés, mais contribue également à l'augmentation du nombre d'animaux sans foyer. Pour les personnes âgées qui n'ont pas la possibilité de confier leur compagnon à un ami ou membre de la famille, l'animal fait face à deux options : attendre au sein d'une association déjà bien chargée pour être adopté ou, dans le pire des cas, être euthanasié.

Après la perte tragique de sa femme, le fidèle compagnon et meilleur ami de Bob, Darkie, était là pour l'accompagner et partager les souvenirs de son épouse. À l'époque de son arrivée dans l'établissement où il réside actuellement, il était entendu que Darkie pourrait rester. Cependant, la nouvelle équipe de direction demande maintenant à ce que le chien parte. Vous pouvez lire l'histoire de ce calvaire ici : https://www.facebook.com/helpbobsdog/

Vous connaissez peut-être déjà l'histoire de Bob, ou connaissez quelqu'un qui a également été un jour forcé d'abandonner un compagnon cher après un déménagement en maison de retraite. Malheureusement, ce cas de figure est (trop) bien connu des vétérinaires.

Nous avons parlé à Elizabeth Ormerod, chirurgienne vétérinaire et directrice de la SCAS (the Society for Companion Animal Studies). Elle a voué une grande partie de sa carrière à l'étude des animaux de compagnie et les bienfaits de la présence d'un animal sur les personnes vulnérables. Elizabeth souligne ce paradoxe affligeant : les personnes nécessitant le plus la présence d'un animal de compagnie se voient trop souvent obligées de les abandonner. Pourtant, les bienfaits apportés aux personnes âgées par les animaux de compagnie sont nombreux. En voici quelques-uns :

• moins de solitude et de risque de dépression

• réduction du taux de cholestérol, de la tension et des risques de crise cardiaque

• réduction des affections bénignes telles que le rhume ou la toux

• socialisation et confiance en soi accrues

Comparé à d'autres pays, le Royaume-Uni est en retard en matière de législation pour la protection des propriétaires d'animaux de compagnie dans les structures d'hébergement ou locations. Apportez votre soutien à Bob et Darkie en signant la pétition, et rejoignez la lutte pour que ce genre d'histoire n’ait plus lieu.

Signez la pétition

Faites un don